PROJET – 190 – Maison neuve

PROJET – 190 – Maison neuve

CONTEXTE :

 

Le projet trouve sa place au sein d’un environnement agréable et recherché de Rennes. Le quartier de la Mabilais, situé sur la rive sud-ouest de la Vilaine est une zone résidentielle calme, à proximité du centre-ville. Sa particularité architecturale réside dans la mixité de ses constructions : maisons individuelles, logements collectifs et maisons groupées; constructions contemporaines, maisons rennaises en schiste, ou demeures des années 50 composent ce paysage urbain varié.

Le site sur lequel prend forme ce double projet, est issu de la division parcellaire du terrain d’une troisième construction à l’est. Les deux lots sont acquis par deux amis qui ont travaillé de concert pour l’élaboration de leur projet individuel et mitoyen afin de garantir l’homogénéité de la réalisation.

Les demandes majeures des acquéreurs sont : la création de deux maisons dialoguant l’une avec l’autre, jouant avec l’étroitesse de la parcelle. Une ordonnance cohérente depuis la rue, valorisée par l’esthétique d’une façade travaillée. Le programme intérieur est dense : 5 pièces dans chacune des deux maisons (deux salles d’eau et deux WC par habitation), tout en préservant la pièce à vivre généreuse et une atmosphère lumineuse.

 

 

INTERVENTION :

 

PLAN

Le garage et l’entrée de l’habitation sont condensés au maximum afin de libérer un espace optimal et spacieux pour la pièce à vivre. Cette dernière s’ouvre généreusement sur le jardin à l’est et renforce son impression de profondeur. Au R+1 et R+2, les chambres sont dégagées sur les façades Est et Ouest pour intégrer au centre les dressings et pièces d’eau. Les ascensions verticales de la maisons sont, quant à elles, reléguées contre le pignon sud.

 

LUMIERE

C’est donc en composant avec un volume étroit et profond qu’il nous fallait trouver des solutions pour apporter une clarté naturelle. Décidant de jouer avec la lumière zénithale, une verrière a été pensée sur le salon, et des dalles de verres viennent se greffer au dessus des escaliers, dont l’absence de contremarches permet une meilleur circulation de la lumière. La baie d’ouverture de la pièce à vivre sur le jardin permet de contrôler les apports solaires par BSO. Sa longueur (presque 5 mètres) est un atout indéniable à l’ensoleillement. Par ailleurs, une faille verticale sur la façade ouest permet d’apporter la luminosité sur les trois étages et de souligner la circulation verticale dans la maison. Enfin, on observera des ouvertures généreuses rythmant les pignons est et ouest.

 

MATERIAUX

Construits en parpaings, ces deux volumes s’élèvent donc en front de rue sur trois niveaux. Le RDC est habillé par une peinture noire sur enduit gratté fin quand les étages se détachent par leur parement de briques rouges (type Cabourg). La façade est reprend la même distinction de matériaux.  Les briques murales suivent une pose horizontale tandis que les linteaux et les appuis de fenêtres bénéficient d’une pose verticale. Les ouvertures sont, quant à elles, soulignées par des cadres métalliques. 

Le style concordant de ces deux constructions mitoyennes apporte une réelle identité à cette rue récente et prolonge l’hétérogénéité de cette zone résidentielle.

Info

    Année de livraison: 2020